lundi 5 juillet 2010

Anniversaires funèbres

Je le sais bien qu'il ne faudrait pas rendre ces dates plus lourdes de sens qu'elles ne le sont déjà. Je le sais bien qu'il ne faudrait pas mystifier ces dates et en faire des poids dans nos coeurs. Mais nous n'y pouvons rien. Pas cette année.

À pareille date, l'an dernier, j'étais enceinte. Nous croyions qu'enfin, ça y était, qu'enfin nous l'aurions notre petit bébé. Je me sentais légère comme une plume avec ce beau petit colimaçon dans mon bedon. J'irradiais de joie.

Le 7 juillet 2009, vers 14h, j'ai commencé à avoir mal au ventre. Celui qui ne ment pas. Celui qui ressemble à tous les précédents qui sont venus miner nos minces espoirs à tous les mois, mais à la puissance 10. Une heure plus tard, dans une douleur quasiment exceptionnelle pour le nombre de semaines de grossesse accomplie, je rentrais à l'hôpital. Petite crevette n'avait pas fait long feu. 4 semaines et 4 jours de grossesse, un total de 18 jours d'existence.

Nous avons cru pendant de longs mois qu'à pareille date, un an plus tard, nous aurions un autre bébé en confection dans mon bedon. Mais ce n'est pas le cas. Et je trouve que l'arrivée de cette date est d'autant plus lourde à porter. Je le sais bien qu'il ne faudrait pas mystifier ces dates et en faire des poids dans nos coeurs. Mais nous n'y pouvons rien. Pas cette année.

Aucun commentaire: